Faut-il une assurance pour pratiquer le vélo ?

Faut-il une assurance pour pratiquer le vélo ?

La pratique du vélo est un sport et un loisir très populaire ayant très peu de contre-indication. En fait, le cyclisme peut être pratiqué par les personnes de toutes les tranches d’âges. Activités physiques ou discipline de loisir, il constitue un atout pour la santé en raison de ces multiples bienfaits. Cependant, eu égard du nombre d’accidents cycliste, on se demande parfois, s’il faut souscrire à une assurance avant de faire le vélo ?

Pratiquer le vélo : un sport et un loisir bénéfique pour la santé

Faire du sport est une activité sportive très complète aux bienfaits innombrables. Sa pratique impacte tout le corps de l’homme et plus précisément les cuisses et mollets. D’ailleurs, c’est aussi très bénéfique pour le cœur puisqu’il favorise la musculation du corps et par conséquent la force de contraction et du sang envoyé aux organes. Une personne qui s’adonne à la pratique du vélo réduit les risques d’infarctus et augmente sa capacité respiratoire.

Toutefois, comme toute activité sportive, elle expose le conducteur ainsi que les autres à des risques. Quelques équipements sont d’ailleurs obligatoires pour pratiquer le vélo en toute sécurité. Outre cela, il s’agit d’un engin qu’on peut voler assez facilement. Ce sont donc ces différents risques que couvre le contrat d’assurance.

Les différents risques et les assurances de vélo appropriés

Les risques que courent une personne qui pratique le vélo sont au nombre de trois. Il s’agit de la responsabilité civile lorsque le dommage est causé à autrui, les dommages corporels subis par le cycliste et les dommages matériels.

La pratique du vélo met en cause votre responsabilité civile, car vous pouvez causer du tort à autrui par votre fait, négligence ou par imprudence. Selon les dispositifs de la loi, lorsque vous causez du dommage à autrui, ce dernier doit être indemnisé. L’indemnisation est assurée par la garantie responsabilité civile de l’assurance multirisque habitation. Cette assurance constitue une couverture pour votre vélo uniquement lorsqu’elle est chez vous.

Mais alors, qu’en est-il lorsque vous sortez de chez vous ? Que se passe-t-il lorsque votre vélo est volé ou qu’il subit un dommage matériel en cas de chute ou d’accident ? Afin d’offrir un cadre sécurisé, les assureurs encouragent les utilisateurs à souscrire à une assurance complémentaire pour la pratique de vélo.

Pourquoi souscrire à une assurance pour la pratique de vélo ?

L’assurance complémentaire pour votre vélo reste le meilleur moyen pour assurer la protection de votre engin en tout moment. C’est aussi seulement à cette condition que vous pouvez avoir la certitude d’être indemnisé en cas vol. Toutefois, vous devez impérativement y installer un objet antivol. Il peut arriver que l’assureur exige une protection bloquant les deux roues.

Cette assurance vous permet aussi de jouir d’une couverture en cas d’agression. Lorsqu’il s’agit d’un accident avec voiture, l’assureur est libre de procéder au remplacement du vélo ou de prendre en charge la réparation en fonction de l’ampleur des dégâts.

Bien qu’assurer un vélo soit soumis à certaines conditions qui peuvent constituer des contraintes pour l’utilisateur, il s’agit d’un bon choix. Car vous avez l’obligation de réparer les dommages que les autres subissent par votre faute. En dehors de cela, vous jouissez d’une garantie de vol, mais également la garantie accident. Comme il est dit, la souscription à une assurance n’est pas obligatoire pour pratiquer du vélo. Cependant, elle reste un choix judicieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *